Transfert de votre dossier: attention aux retards à sens unique de la CAF !

Publié le par coordination-precaf-rsa-95.over-blog.com

A Cergy, ce lundi nous avons accompagné un allocataire du RSA, sans aucune ressource depuis presque trois mois.

 

Il vivait dans les Hauts de Seine, il se retrouve hébergé dans le Val d'Oise suite à une séparation.

Celle-ci a été doublement déclarée à la CAF de son département d'origine, et à la CAF de Cergy, avec fourniture des justificatifs le 2 juin 2010.

 

 Depuis deux longs mois, on argue dans les deux CAF, des « retards » dans le traitement des dossiers. Début août, à l'ancienne CAF de l'allocataire, on lui a assuré que le transfert avait été effectué, mais ce matin, la CAF de Cergy lui indique dans un premier temps qu'elle peut accéder à son dossier, mais pas le payer, car il manque une démarche administrative de la part de l'autre CAF.

 

 Le « retard dans le traitement des dossiers », présenté comme temporaire lors de l'instauration du RSA est aujourd'hui devenu la réponse à toutes les demandes des allocataires quand il y a un souci.

 

Devant l'énormité de la machine CAF, l'impossibilité de comprendre ce qui se passe réellement, l'allocataire devient fataliste et se contente de passer et de repasser dans sa CAF.

Pourtant, quelque chose dans le dossier de l'allocataire que nous accompagnons montre que cette affaire de retard est une imposture totale, et qu'en réalité le retard n'existe que lorsqu'il s'agit de verser un droit à l'allocataire.

 

Le RSA arrive généralement sur les comptes le 5 ou le 6 de chaque mois et est donc envoyé par les trésoreries des CAF quelques jours auparavant.

 Notre allocataire a signalé son changement le 2 du mois de juin, et le dossier a été traité suffisamment vite par la CAF de son département, pour qu'il ne touche rien le 6 ! Mais pour donner le feu vert à la CAF de Cergy pour le paiement du RSA, là, cela met des mois !

 

 

Pourtant, il ne s'agit somme toute que d'un transfert de données informatisées dans les deux cas.

 

 

La technique n'est que l'application d'une politique sociale parfaitement claire: les salariés de la CAF certes en nombre insuffisant, sont cependant astreints à une hiérarchie des priorités dans leur travail quotidien.

 

Une allocation à retirer à cause d'un changement de situation est un dossier qui doit être traité le plus rapidement possible. Une ouverture de droits suite à un changement de situation est un dossier qui peut attendre des mois.

 

 

Seul, on ne peut pas faire grand chose face à la machine: à Cergy, la queue s'étale à l'extérieur de la CAF, comme partout en banlieue, et les salariés enchaînent les allocataires. On a à peine le temps de comprendre ce qui vient de nous être dit que l'on est déjà remplacé par l'allocataire suivant.

 

A plusieurs, c'est plus facile psychologiquement de refuser les explications « techniques » et d'exiger ses droits.

 

Nous sommes courtois mais fermes: nous indiquons à la salariée qu'il est tout simplement hors de question que l'allocataire soit plus longtemps privé de toute ressource.

 On peut avoir toutes les raisons du monde de ne pas rendre un papier en temps et en heure à la CAF, celle-ci n'en tiendra pas compte.

 De la même manière, les soi disant contraintes « techniques » ne regardent pas l'allocataire à qui la CAF doit verser ses droits.

 

Finalement, le dossier est traité de la manière suivante: la CAF de Cergy ouvre un nouveau dossier pour l'allocataire, et lui vire immédiatement le montant de son RSA, qu'elle pourrait lui réclamer ensuite s'il s'avérait qu'il avait touché des sommes de son ancienne CAF. C'est parfaitement légal, c'est d'ailleurs comme cela que les choses fonctionnaient avant: avant la propagande qui fait des allocataires des « assistés » , des « fraudeurs présumés », avant la politique de contrôle permanent qui aboutit à retarder sans cesse l'ouverture des droits, et de manière très concrète à ce que de plus en plus de gens n'aient tout simplement même pas de quoi manger.

 

C'est pour lutter contre cette insécurité là, généralisée et invisible médiatiquement que nous avons choisi la solidarité entre précaires concernées. Et ça marche.

 

 

Venez essayer !

 

 

photo-8-.jpgReseau Solidaires d'Allocataires Val d'Oise

 

Permanences d'information, d'entraide et de résistance collective

 

 Tous les lundis de 10H à 11H30 devant la CAF de Cergy ( métro Cergy Préfecture )

 

  Tous les vendredis de 18h à 19h30 à Paris dans le 18ème arrondissement.

 Maison des Associations. Salle Les Acacias

 15, passage Ramey. Métro: Marcadet Poissoniers ou Jules Joffrin

Publié dans CAF Cergy

Commenter cet article