RSA dans le 95 : à la recherche du formulaire dans le labyrinthe mis en place par le Conseil Général !

Publié le par Des femmes précaires en lutte

Lundi 4 octobre, 9h30 :


Sur la plateforme de béton devant la CAF de Cergy, la queue des allocataires s’allongent. Juste à côté, la table sur laquelle repose notre café, est déjà dressée.

 

Un monsieur vient nous demander conseil. Il nous parle du refus qu’il a reçu à sa demande. Une demande a priori pas très compliquée, puisqu’il s’agit d’obtenir un formulaire de demande du RSA. On lui a répondu que ce n’était pas possible.

Les contrôles, les suspensions, ça on a l’habitude. Mais que la CAF refuse de donner un formulaire de demande, quand même !


On avance de quelques pas, dans l’entrée, et on demande à la responsable de l’accueil (qui fait, debout dans le sas d’entrée, une pré-orientation avant même le guichet d’accueil) comment se fait-il que la CAF ne puisse pas donner de formulaire RSA.

C’est comme ça, nous répond-on, la CAF n’est pas autorisée. Et quand on insiste poliment, en disant que nous sommes là pour que les allocataires puissent s’informer et se défendre, on nous répond que nous n’avons rien à faire dans la CAF, on tente de nous pousser vers la sortie.

Quand nous tentons, par solidarité, de dire que nous comprenons bien que les agents travaillent dans de mauvaises conditions, mais que c’est la moindre des choses que d’orienter un précaire, on nous réplique que non, tout va très bien dans leur boulot. Il suffit de voir la queue et le nombre d’allocataires en attente d’être reçus, c’est évident que c’est cool. Les agents sont tellement zen que certains cherchent à nous pousser dehors. On rappelle que nous n’avons fait que nous enquérir d’une explication suite au refus de délivrer un formulaire par ailleurs téléchargeable depuis le site internet de la CAF !

 

Alors que nous sommes de nouveau à l’extérieur du bâtiment, c’est une directrice qui sort de la CAF pour demander ce que nous voulons. Nous apprenons alors que le Conseil Général du Val d’Oise, maitre d’œuvre du Revenu de Solidarité Active, a fixé une procédure bien spécifique pour faire une demande de RSA. Procédure qui n’est pas expliquée sur leur site internet, ce serait trop facile !

 

Suivez les flèches... oui mais lesquelles ??

 

 

Les mères isolées, avec des enfants de moins de trois ans (qui percevaient auparavant l’allocation parent isolé) font leur demande à la CAF, mais sur rendez-vous avec un travailleur social.

Pour une famille ou un couple, c’est auprès des services sociaux du Conseil Général que la demande doit être faite.

Les célibataires quant à eux, doivent s’adresser au CCAS, le Centre Communal d’Action Sociale. Sauf pour ceux qui habitent Cergy, car le CCAS de cette ville refuse d’instruire les demandes, et dans ce cas il faut voir avec le Conseil général.

Et ça, c’est pour le RSA socle (pas d’activité du tout) ou ceux qui ont moins de 500 euros de revenus (et sont donc accompagnés).

Pour les salariés qui touchent plus de 500 euros de salaire, ou pour le RSA jeunes (qui ne concernent quasiment aucun des précaires de moins de 25 ans), c’est bien auprès de la CAF qu’il faut faire sa demande.


Regardez le  schéma plus bas, peut-être que ça sera plus clair !!

 

 

Où faire sa demande de RSA (revenu de solidarité active) dans le Val d'Oise (95) ?

 

Moins de 500 euros de revenus :

- Enfants de moins de 3 ans -> CAF (sur RDV avec Travailleur Social de la CAF)

- Famille - > Assistant Social du Conseil Général

- Célibataire -> CCAS des mairies (sauf Cergy, voir Conseil Général)

 

Plus de 500 euros de revenus ou jeunes de - 25ans (remplissant les conditions du RSA jeunes) -> CAF

 

 

 

Nous rappelons à la directrice que chaque usager a le droit d’être reçu, informé et orienté, et qu’il peut également être accompagné.

La directrice accompagne le monsieur à l’intérieur pour qu’il soit reçu à un guichet. Mais quand l’une des personnes du collectif fait mine de l’accompagner, la directrice réplique que Monsieur n’a pas besoin d’être accompagné car il n’a pas de problèmes de langue. Sauf que le droit à l’accompagnement n’a rien à voir avec le droit à un interprète ! Il s’agit justement, en n’étant plus seul, de modifier les rapports que les institutions instaurent trop souvent avec les usagers : culpabilisation, injonction, non prise en compte de la parole et des projets des personnes, jugement de valeur...

 

Tout va très bien, Madame la Marquise ?

 

La réaction à notre intervention de quelques uns des agents de la CAF montre à quel point cet organisme ne fonctionne plus, en réalité.Et à quel point certains se raccrochent à des certitudes qui ne reposent plus sur grand chose.

Ce sont les salariés et les usagers qui font les frais de politiques décidées en haut et sans qu'on leur demande leur avis.

Reste cependant que la manière de réagir et d’agir fait une différence, même et surtout quand le contexte est difficile. Et cela fait une différence aussi bien sur soi que dans ses rapports avec les autres !

 

Certains agents CAF tentent de préserver un peu de dignité et d’humanité dans leurs rapports aux usagers, et cherchent surtout à s'organiser collectivement contre ce qu'est devenu cette administration et leur travail, de plus en plus réduit à des objectifs chiffrés, des opérations parcellaires sur les dossiers, et en même temps, une exigence de polyvalence...

D’autres semblent vivre dans une réalité virtuelle et se retranchent derrière la façade de leur métier, même quand il n’y a plus rien derrière.

 

A vrai dire, ces deux catégories de réactions ne sont pas propres aux agents de la CAF. De l'autre côté du guichet, des précaires aussi se voilent la face, et peuvent s'indigner du contrôle dont ils font l'objet, tout en confirmant que c'est bien nécessaire qu'il y ait plus de contrôle vu tous ceux qui profitent...


A la CAF comme à Pôle Emploi ou ailleurs, le même agent qui va prendre à parti des précaires organisés, ou envoyer balader un allocataire peut dans le même temps affirmer que, dans un cadre qui lui est propre, il défend les usagers, et qu’ici travaillent des professionnels qui font bien leur boulot.

 

Mais c'est quoi, ce boulot qu'ils font si bien ? C'est qui, ces profiteurs d'allocations qui restent très en-dessous du seuil de pauvreté ?

 

 

Publié dans CAF Cergy

Commenter cet article

dahh 23/07/2016 21:26

Grand maître Féticheur voyant medium spécialiste occultes vaudou
Je suis un grand maitre Féticheur voyant medium spirituel, spécialiste de tous travaux occultes! Je peux trouver des solutions à tous vos problèmes privés et personnels ou confidentiels, Spécial remède pour désenvoûter et blindage
- Protection générale: contre accident, contre poison, contre la sorcellerie, anti balles-Augmenter la chance amour, inséparable, la jalousie humaine
- Réussite dans tous les affaires sociales, commerce entreprise politique, évolution, au travail
- Aider à gagner un procès juridique, rendre plus glorieux, appel à la clientèle dans des magasins ateliers supérette. Avoir toute chose litigieuse
- Faire revenir une femme ou un homme divorcé (e)
- Miner une femme ou un homme contre la prostitution
- Antivol dans les magasins entreprises domiciles
- Porte-monnaie magique pour gagner de l'argent
- pacte avec diable pour être riche et célèbre Cas particuliers
- disparition en cas d'accident ou arrestation pour se retrouver là ou vous voulez.
- traitement des folies ou aider quelqu’un qui prend de la drogue, J'aide aussi à gagner un procès juridique. Pour avoir plus de renseignement veiller me contacté par mon adresse mail: dahh.gbenon@gmail.com ou mon numéro téléphonique : 0-0229-9722-2373

dahh 23/07/2016 21:26

Grand maître Féticheur voyant medium spécialiste occultes vaudou
Je suis un grand maitre Féticheur voyant medium spirituel, spécialiste de tous travaux occultes! Je peux trouver des solutions à tous vos problèmes privés et personnels ou confidentiels, Spécial remède pour désenvoûter et blindage
- Protection générale: contre accident, contre poison, contre la sorcellerie, anti balles-Augmenter la chance amour, inséparable, la jalousie humaine
- Réussite dans tous les affaires sociales, commerce entreprise politique, évolution, au travail
- Aider à gagner un procès juridique, rendre plus glorieux, appel à la clientèle dans des magasins ateliers supérette. Avoir toute chose litigieuse
- Faire revenir une femme ou un homme divorcé (e)
- Miner une femme ou un homme contre la prostitution
- Antivol dans les magasins entreprises domiciles
- Porte-monnaie magique pour gagner de l'argent
- pacte avec diable pour être riche et célèbre Cas particuliers
- disparition en cas d'accident ou arrestation pour se retrouver là ou vous voulez.
- traitement des folies ou aider quelqu’un qui prend de la drogue, J'aide aussi à gagner un procès juridique. Pour avoir plus de renseignement veiller me contacté par mon adresse mail: dahh.gbenon@gmail.com ou mon numéro téléphonique : 0-0229-9722-2373