CAF d’Argenteuil : la direction appelle la police face aux allocataires qui exigent la réouverture

Publié le par réseau solidaire d'allocataires

lundi 13 octobre 2008

 

Communiqué du Réseau Solidaire d’Allocataires :

 

Depuis le mois de juin 2008, la CAF d’Argenteuil (95) est fermée au public tous les mercredis. A cela s’ajoutent des fermetures supplémentaires inopinées, comme celle qui touchent toutes les agences du Val d’Oise du 13 au 18 octobre.

La raison est simple : le manque de personnel , qui entraine donc des retards de traitement des dossiers obligeant tous les agents à rattraper le retard au détriment de l’accueil physique des allocataires (sans compter les heures sup et le travail le samedi...). Car il est hors de question pour la CAF d’embaucher du personnel supplémentaire, bien payé et correctement formé, malgré les mouvements de lutte d’agents, et malgré le travail supplémentaire lié à l’expérimentation du RSA (revenu de solidarité active) testé depuis un an, sur Argenteuil-Bezons

 

Les salariés de la CAF se sont à plusieurs reprises mobilisés : grèves, rassemblements devant les centres CAF avec pétitions signées par les allocataires... Des agents ont d’ailleurs signé la pétition du Réseau Solidaire d’Allocataires exigeant la réouverture immédiate des CAF.

 

Cette pétition, nous étions venus la faire signer devant la CAF d’Argenteuil ce jour, lundi 13 octobre 2008. Les forces de l’ordre ont du évacuer la quarantaine d’allocataires qui ont voulu interpeller la direction de la CAF et sont donc entrés dans les locaux par l’entrée des agents. Cette démonstration de colère montre bien à quel point ces fermetures et retards ont des conséquences sur les allocataires.
Mais la direction a refusé toute discussion, malgré de nombreuses situations urgentes (renouvellement de titres de séjour, maintien dans le logement, allocataires n’ayant pas eu de versements, parfois depuis plusieurs mois...).  

 

Le seul accueil qu’ont reçu les précaires à la CAF d’Argenteuil ce jour, c’était un rideau de fer baissé et des agents de police venus les faire sortir...

 

Ce que vivent les allocataires, tout comme les mauvaises conditions de travail des agents, n’est pas une situation propre à la CAF du Val d’Oise. A Paris, le retard moyen dans le traitement des dossiers est de 3 semaines. Dans le Val de Marne, les agents ont démarré le 9 octobre un mouvement de grève reconductible contre la polyvalence imposée et les retards qui créent des situations problématiques pour les allocataires.

Brice Hortefeux a récemment déclaré sur BFM TV que les milliards d’euros de "garantie financière" qui seront accordés aux banques proviendront d’économies... On voit déjà sur quoi le gouvernement compte faire ces économies.

Publié dans CAF Argenteuil

Commenter cet article